TÉLÉCHARGER HASSEN ABASSI MP3 GRATUITEMENT

Elles ne sont pas éphémères. Elles sont de tous les temps. C'est le cas pour Hassan Abassi. Ces chansons n'ont pas pris une seule ride, une quarantaine d'années plus tard. Les thèmes abordés restent encore d'actualité.

Nom:hassen abassi mp3
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:23.94 MBytes



Il a accordé le privilège de primeur à Passerelles. Cet homme à l'humilité à fleur de peau a accroché son luth voici bien des décades. Il n'exclut pas un possible retour à la chanson. Passerelles : Parlez nous de vos débuts dans la chanson, de vos motivations Hassan Abassi : Mes débuts remontent aux années et mes motivations doivent certainement être les mêmes que celles de tous les chanteurs à leurs débuts: l'amour de la chanson, de la musique, l'envie de chanter et la sensation de pouvoir le faire et, bien sûr, le désir de m'exprimer par ce beau moyen d'expression qu'est la chanson.

Quels étaient vos modèles? Ajoutez à cela toute la diversité musicale de notre pays et tout ce qui venait d'ailleurs, vous comprendrez que je baignais dans un univers artistique riche et éclectique.

Au début, il y a toujours l'apprentissage, comment s'est fait le votre? Sur le plan de l'apprentissage, il y avait de sérieuses lacunes. Pour quelqu'un habitant Tizi-Ouzou, il était difficile sinon impossible d'apprendre le chant et la musique de manière classique, les moyens d'enseignement étant inexistants.

Il fallait compter sur le terrain en essayant de glaner quelques connaissances, au moins de base, auprès des artistes du moment, et pour cela, je me rendais souvent à Alger où j'ai pu côtoyer, après beaucoup de persévérance, la radio et les artistes qui y venaient. En , j'ai même eu le privilège de rencontrer Mohamed Iguerbouchene qui m'avait laissé entrevoir la possibilité de pouvoir suivre des cours de musique, mais, malheureusement, ce grand monsieur de santé fragile, nous a quitté peu après laissant certainement d'autres projets bien plus importants inachevés.

J'ai bien pris quelques cours de solfège auprès d'un coopérant technique français à Tizi-Ouzou, mais son contrat avec l'Algérie arrivant à expiration, je n'ai pu profiter assez longtemps de ses lumières. Il y a eu aussi les deux cours hebdomadaires de solfège dans une école privée d'Alger, mais les contraintes imposées par le temps et la distance ont fini par me faire renoncer.

En désespoir de cause, je me suis rabattu sur l'enseignement par les livres en plus de la pratique proprement dite. De cette façon, j'ai quand même réussi à acquérir une formation musicale, aussi bien théorique que pratique, non négligeable. Voilà, pour l'essentiel comment s'est effectué mon apprentissage. Vous fréquentiez la radio, quelle en a été l'utilité?

La fréquentation de la radio et de toutes les activités s'y déroulant m'ont été précieuses ; j'y allais souvent rendre visite à Cherif Kheddam avec qui je passais des moments riches d'enseignements. J'y rencontrais aussi Kamal Hamadi, un homme d'une grande valeur humaine et artistique. Toutefois, c'est avec Cherif Kheddam que j'ai eu des relations privilégiées aussi bien sur le plan humain que sur celui, plus spécifique, de la chanson. Cela nous a permis de tisser des liens d'amitié indéfectibles.

Cherif Kheddam est un monsieur digne du plus grand respect et un exemple pour tous ceux qui désireraient suivre la voie artistique dans ce qu'elle a de plus noble.

Au tout début, on se souvient d'un concours à la télévision auquel vous avez participé avant votre premier enregistrement. En effet, en 66 j'ai participé à un concours de chanson organisé par la télévision à la salle Ibn Khaldoun, concours à l'issue duquel je fus classé deuxième derrière Chaou Abdelkader.

Mon premier album, je l'ai enregistré vers la fin de l'année à la radio. Je vous donne juste des repères approximatifs, je ne me souviens pas des dates exactes. J'ai aussi à la même époque, enregistré à la radio avec l'orchestre que dirigeait Ammari Maâmar. Parallèlement aux enregistrements et à la radio, aviez-vous donné des représentations publiques? Parallèlement, il y a eu des participations à des galas un peu partout avec de nombreux artistes.

En , j'ai participé au festival de la chanson populaire qui s'est déroulé dans quelques salles d'Alger avec différentes équipes d'artistes et j'ai chanté avec celle qui était programmée à la salle Atlas. Comme nous étions pris en charge durant le festival, on m'avait installé en compagnie d'autres collègues au centre familial de Ben Aknoun où j'ai eu le plaisir de rencontrer Cheikh Sadek Abdjaoui qui participait lui aussi au festival.

J'ai chanté à Oran au théâtre de verdure à l'occasion d'une semaine culturelle nationale en Toujours dans les années , deux tournées nationales organisées par le TNA m'ont permis de faire un bout de chemin à travers le pays avec de nombreux participants. A la même période, j'ai effectué des tours de chant dans le milieu universitaire en compagnie de Cherif Kheddam et de Nouara et dans bien d'autres lieus encore.

Et comment! En , ce fut la fameuse fête des cerises de Larba-Nath-Irathen à laquelle tu as participé, je crois. Une fête qui a tourné court. Le gala a dû être interrompu par la foule des spectateurs. Comme la plupart des autres artistes, je n'avais pas chanté ce jour là. Mis à part la chanson, avez-vous d'autres productions radiophoniques? Pouvez-vous nous dire quelques mots sur la thématique de vos chansons?

Pour ce qui est des thèmes que j'ai traités dans mes chansons, je pense être en phase avec ceux qui affirment que les artistes sont les observateurs et les témoins de leur époque : j'avais chanté mon époque telle qu'elle m'apparaissait, telle que je la vivais. Voilà, je vous ai livré en vrac ce que j'ai pu garder en mémoire. Depuis ma décision d'interrompre ma carrière artistique en , le gros de mes souvenirs s'est estompé. L'unique fois où j'ai accepté de remonter sur une scène, fut à l'occasion du gala organisé dernièrement en hommage à Cherif Kheddam au stade de Vgayet et mon passage ce jour là n'est pas l'annonce d'un retour mais seulement une exception en hommage à Cherif Kheddam qui mérite bien plus que cela.

Il n'y a eu aucune raison particulière mais plutôt un ensemble de choses qui se sont additionnées et qu'il serait fastidieux d'énumérer. Quelques mots sur la chanson actuelle Malgré la forte tendance du rythme qui n'est pas spécifique à la seule chanson kabyle, je constate l'émergence d'un bon nombre de chanteurs qui sortent des sentiers battus et qui nous proposent des chansons pleines d'originalité, pour exemple, des chanteurs comme Si Moh, Zimu, Mohand-Ouali, Djamal Kaloun et Ali Amran, pour ne citer que ceux-là.

Excellent présage pour notre chanson. Proposé par : Mouhouvouj.

TÉLÉCHARGER LENCANTADA GRATUIT GRATUIT

Hassen Abassi ( A3YIGH DI DUNITH )

.

TÉLÉCHARGER HARDSPL TOUCH HD GRATUIT

Med abassi

.

Similaire